Éclairage

Dans les fiches par genre, vous trouverez des conseils de culture spécifiques à chaque espèce d'orchidée.

Serre, véranda

Les orchidées apprécient en général une exposition lumineuse, mais rarement le soleil direct.

L'idéal est la serre ou la véranda où l'on peut apporter à la fois la lumière et l'humidité propices aux orchidées. Elles peuvent devenir un «four» à la belle saison si elles sont exposées au Sud ; une serre orientée au Nord permet une utilisation sur la quasi-totalité de l'année. Des précautions d'ombrage sont à prendre dès le printemps jusqu'en automne, selon les différents genres d'orchidées:

Espèces% d'ombrage
Cymbidium, Vanda, Angraecum, Aerangis30-40%
Cattleya, Ondotoglossum, Oncidium50%
Phalaenopsis, Paphiopedilum, Miltonia60-70%

L'ombrage est obtenu par des toiles à ombrer, des claies ou par le blanchiment des vitres. Si la serre est au nord, l'ombrage ne sera pas nécessaire, mais il faudra bien aérer pour éviter l'échauffement : si cela n'est pas possible, sortez les plantes de juin à août au jardin.

En appartement

Une fenêtre exposée plutôt à l'ouest et équipée d'un simple voilage pour tamiser la lumière de mai à octobre est parfaite. Gare au coup de soleil début mai pour les plantes proches du vitrage.

Certaines orchidées acceptent des situations de semi-pénombre (luminosité à 3 ou 4 m d'une fenêtre, pas la cave !) comme les Paphiopedilum.

Au jardin, choisir une exposition offrant le soleil matinal (jusqu'à 11 heures) aux espèces aimant la lumière, l'ombrage d'un arbre pour toutes les autres. Mettez de l'anti-limaces autour des pots pour éliminer le risque d'attaque par les mollusques.

Éclairage artificiel

Le manque de luminosité est le principal écueil avec les plantes d’intérieur. Les maisons sont généralement trop sombres pour assurer la croissance des plantes.

Il existe plusieurs dispostifs d’éclairage artificiel des plantes d’intérieur, mais le moins coûteux est le tube fluorescent. Tout type de tube fluorescent convient, mais vous pouvez vous procurer des tubes Grolux (en jardinerie ou dans un magasin d'aquaculture) dont le spectre lumineux favorise la photosynthèse. Seul inconvénient du tube Grolux, une lumière inesthétique (dominance de bleu) difficile à accepter dans un salon…

Vous pouvez acheter le tube et un support comportant un réflecteur pour concentrer la lumière sur les plantes, ou le fabriquer vous même avec une plaque de tôle d'aluminium poli que vous cintrerez et sur laquelle vous fixerez les réglettes supportant le (ou les tubes). Le support peut être fixé au plafond avec des chaînes, ce qui permet de régler la hauteur par rapport aux plantes. Les tubes devraient se trouver à environ 15 à 30 cm du sommet des plantes. Il peut être nécessaire d’élever des plantes plus basses en les plaçant sur des pots inversés pour que toutes soient à peu près à la même distance des lampes.

Vous pouvez envisager d'installer un éclairage artificiel en complément de la lumière naturelle d'une véranda, mais aussi éclairer un local tempéré entièrement aveugle : atelier, sous-sol, dessous d'escalier, placard.

Ajoutez une minuterie à votre installation pour régler la durée d'éclairage. 14 à 16 heures de lumière par jour donnera à vos plantes qu'elles sont en été; Mais 8 heures peuvent suffire s'il ne s'agit que d'un complément.

Il est conseillé de changer les tubes tous les ans, car leur luminosité se dégrade rapidement.