Fiche de culture du Phalaenopsis

Phalaenopsis blanc

Présentation

Il existe une cinquantaine d'espèces de Phalaenopsis; mais les plus beaux, proviennent des régions de basse altitude des Philippines, de l'lndonésie et de l'Archipel Malais, où le climat tropical est constamment chaud et humide. Leur nom vient du grec et signifie: qui ressemble à un papillon.

Une plantule avec des racines s'est formée sur une tige florale, que faire ?
Il s'agit d'un « keiki » que vous pourrez détacher de la plante mère lorsqu'il aura atteint un développement suffisant.

En effet, dans leurs forêts d'origine, au crépuscule, leurs longs rameaux couverts de fleurs, rappellent le vol de certain papillons tropicaux. Ce sont des plantes monopodiales, épiphytes, à tige courte. Leurs tailles sont très variables. Leurs feuilles larges, brillantes et épaisses, sont vert foncé, ou marbrées de vert grisâtre. Le dessous est souvent pourpre. Les rameaux floraux apparaissent entre deux feuilles, alternativement de chaque côté, à la base de la plante. Le rameau floral est souvent branchu, surtout chez les variétés roses. Les plus beaux hybrides ont des fleurs, soit blanches, avec un labelle blanc ou rose plus ou moins foncé, soit roses avec toute la gamme des nuances. Chez certains nouveaux hybrides, des stries, ou un très fin pointillé modifient la coloration uniforme de la fleur. La couleur jaune apparaît aussi. Une hybridation intergénérique avec Doritis, de plus en plus pratiquée, donne les Doritaenopsis.

Phalaenopsis CalinxBarzilian

Culture

Dans leurs forêts d'origine, les Phalaenopsis vivent dans une atmosphère chaude et humide. Aussi les températures nocturnes ne devront pas descendre au-dessous de 18° C, et le jour atteindre 24°C et plus. Au-dessous de 16°C la croissance est mauvaise, et une chute de fleurons peut se produire. Cependant, en maintenant pendant environ trois semaines, une plante apte à fleurir, et qui ne fleurit pas, à une température de nuit de 13°C, on provoque la floraison. L'humidité devra être de 70% au moins; quoique des plantes maintenues dans une ambiance moins humide puissent parfaitement fleurir. L'été la température peut s'élever beaucoup. On prendra alors les précautions nécessaires, pour qu'elle ne devienne pas excessive, le maximum étant 40°C.

Phalaenopsis mauve

Aération

Un léger mouvement d'air humide doit être constamment maintenu dans la serre, mais il faut éviter les courants d'air froids.

Eclairage

Les Phalaenopsis ont besoin de moitié moins de lumière que les Cattleya, soit environ 10 000 lux et sous cet éclairement les feuilles sont épaisses, fermes, et d'un vert sombre. A l'automne on peut augmenter progressivement la lumière et arriver à 15 000 ou même 20 000 lux, dans le but de raffermir les plantes et de favoriser la floraison.

Phalaenopsis rose ray

Arrosage

Au contraire des Cattleya, les racines de Phalaenopsis doivent être constamment dans un milieu moite. Plante sans pseudobulbes, donc sans réserve d'eau, les Phalaenopsis doivent être arrosés régulièrement; la fréquence des arrosages étant en rapport avec la rapidité d'assèchement du compost, qui ne doit par ailleurs, jamais être détrempé. De légers bassinages sont utiles, l'été, pendant les journées chaudes et ensoleillées, mais il ne doit pas rester d'eau stagnante la nuit au coeur des plantes.

Rempotage

N'ayant pas de rhizome, les Phalaenopsis ne nécessitent pas de rempotages fréquents, sauf si l'on emploie un milieu dit naturel, car dans ce cas, il est préférable de les pratiquer tous les ans.

Phalaenopsis violet

Les milieux de culture sont très variés: osmonde, sphagnum, écorces de conifères racines de fougères arborescentes, charbon de bois, polystyrène expansé, mousse de polyuréthane (ce dernier produit, mélangé avec écorce de conifère et tourbe fibreuse, donne de brillants résultats). On peut aussi fixer les plantes sur des plaques de racines de fougère. A chacun de chercher le milieu convenant le mieux à ses conditions de culture. Si on choisit un milieu dit naturel, on peut lui incorporer, en plus de la corne et du phosphate, des feuilles de chêne et de la bouse séchée de vache.

Le compost doit rester en bonnes conditions, et une vérification de son état est à pratiquer de temps en temps. Si à cette occasion on note un mauvais aspect des racines, il faut changer le compost, et augmenter légèrement l'humidité, afin de favoriser le développement de nouvelles racines.

Le rempotage se fait dans un pot ayant 5 à 8 cm de diamètre de plus que l'ancien. Les vieilles racines sont enlevées, ainsi que la base mortifiée de la tige. On ménage un très bon drainage avec des tessons disposés à la base du pot; sur ces tessons on étend une couche de compost, et sur celle-ci on étale les racines. La plante doit être placée de telle façon, que l'eau ne puisse séjourner au coeur des feuilles, au besoin en la faisant pencher en dehors du pot. Le compost, humidifié au préalable, très légèrement tassé, en évitant de blesser les racines, doit atteindre le niveau des premières feuilles. On place la plante, après l'avoir arrosée, dans un endroit chaud et humide. On la pulvérise régulièrement jusqu'à l'apparition de nouvel!es racines. A la maison, la plante peut être recouverte d'un sac en plastique, pour favoriser le développement de nouvelles racines. Mais attention que le milieu ne reste pas à demi gorgé d'eau.

Phalaenopsis Schilleriana

Fertilisation

Dans les milieux à base de racines de fougère, n'ayant pas été enrichis par une adjonction de corne et de bouse de vache, il y a lieu de faire, de temps en temps, une application d'un engrais dilué, du type 10/10/10.

Dans le cas de milieu à base d'écorce, un engrais en solution, de formule 30/10/10 est à employer au moins deux fois par mois, surtout en période de croissance.