Fiche de culture du Bulbophyllum

Présentation

Certainement un des genres les plus nombreux (2 000 espèces) il est représenté dans toutes les régions tropicales.
Il présente un rhizome bien individualisé portant plusieurs pseudobulbes ovoïdes munis d'une ou deux feuilles lancéolées et coriaces.

Bulbophyllum Lobii

Ce sont des plantes le plus souvent lithophytes, c'est à dire qu'elles se développent le plus souvent sur des rochers, d'autres à même l'écorce des arbres.

Les fleurs sont selon les espèces, isolées ou regroupées en inflorescences de taille et de forme très diverses.

Culture

Les méthodes de culture changent presque d'une espèce à l'autre. Aussi est il nécessaire, de connaître la provenance exacte de la plante, pour estimer ses besoins en chaleur et en eau. La plupart des Bulbophyllums doivent être arrosés régulièrement toute l'année, sauf ceux provenant des régions où il existe une saison sèche. On les place dans une situation ombragée, et on les rempote rarement.

Placer la plante dans une véranda bien ventilée (10 à 22°C). Cette orchidée peut être cultivée sur une plaque de liège ou en panier suspendu, dans une coupe pas trop profonde et bien drainée.

Arrosages : 2 fois par semaine pendant la croissance et le moins possible en hiver, de façon à ce que les pseudobulbes ne se rabougrissent pas.

Engrais : 2 fois par mois, d'avril à septembre.

Eclairage

Ces plantes apprécient une exposition lumineuse mais sans soleil direct en été.

Rempotage

Seulement lorsque la plante déborde de son pot, de préférence après la floraison. Manipuler les racines avec précaution lors des rempotages; elles sont très fragiles. Par le fait que le rhizome est en général très long, il est difficile de trouver un pot assez grand, il est donc plus indiqué, de fixer la plante sur une plaque de fougère arborescente.

Si on utilise les pots, on les choisit à fond peu profond, on draine avec des tessons remplissant la plus grande partie du pot, la mince couche de compost, qui se trouve en surface, doit être très filtrante, pour cela on emploie des fibres courtes de fougère arborescente ou des petits morceaux de racines d'osmonde, que l'on dispose verticalement, et que l'on tasse autour des racines.

Multiplication par séparation des pseudobulbes.