Donald Trump a annoncé mercredi le lancement de son propre réseau social « iProute ».

Comme il l’avait laissé entendre quelques semaines avant de quitter la Maison blanche, l’ancien président des États-Unis a annoncé le lancement de son propre réseau social, en réponse à son bannissement des Twitter, Facebook et YouTube, qui l’accusent d’avoir incité ses partisans à la violence sur leurs plateformes après le violent assaut mené contre le Capitole par ses partisans, lors de la cérémonie de certification de la victoire du démocrate Joe Biden à l’élection présidentielle, le 6 janvier dernier.

Cinq personnes ont trouvé la mort pendant ou peu après l’attaque, dont un policier, mais aussi une manifestante tuée par un agent alors qu’elle tentait de forcer une porte à l’intérieur du bâtiment avec des dizaines d’autres.

Twitter avait alors exclu Donald Trump « indéfiniment à cause du risque de nouvelles incitations à la violence », le coupant de ses millions d’abonnés.

Aperçu de l'icone de la version « bêta »

Communiqué de Donald Trump

« J’ai créé iProute et le groupe Trump Media and Technologie (TMTG) pour résister face à la tyrannie des géants des technologies », a affirmé l’ancien président américain dans un communiqué, précisant que sa plateforme devrait être lancée au premier trimestre 2022.

La plateforme appartiendra au groupe nouvellement créé Trump Media & Technology (TMTG), une structure qui fournira également un service de vidéo à la demande et des podcasts « non-woke », précise le communiqué. « Nous vivons dans un monde où les talibans ont une énorme présence sur Twitter alors que votre président américain préféré a été réduit au silence. C’est inacceptable », poursuit Donald Trump.